Cuisinier par nature

Le chef Jean Sulpice

Une cuisine instinctive et essentielle, qui révèle des saveurs authentiques. Celles de produits nobles, des poissons de lac, des herbes aromatiques, pour offrir des saveurs originales et vraies.

  • Haute Savoie
  • Nature
  • Talloires

Un homme et des saisonsNature vivante

A 40 ans, Jean Sulpice a enfin trouvé à l’Auberge du Père Bise un cadre en parfaite harmonie avec son identité culinaire. Dans ce lieu qu’inonde, dès l’aube, une lumière paisible, la nature est omniprésente. Au premier plan, le lac, translucide et aux couleurs si changeantes, qui lui rappelle son enfance passée à Aix les Bains. Avec Florent Capretti, le pêcheur attitré de l’auberge, Jean en explore les moindres recoins, et cherche à mieux comprendre cet écosystème qu’il faut apprivoiser. Car la nature ne prend un sens, pour l'homme, qu'à travers la relation qu'il noue avec elle. Du lac, le regard se redresse vers les sommets qui le dominent, dans une gradation imposante : alpages verdoyants, forêts sombres de sapins, verticalité grise des parois rocheuses. Ces deux dimensions naturelles, liquide et minérale, inspirent, au rythme des saisons, la cuisine de Jean Sulpice.

Facebook | Instagram

Issu d’une famille de restaurateurs depuis trois générations, Jean Sulpice vit intensément ses deux passions simultanées : les grands espaces et la gastronomie. Sa cuisine en a toujours fait la synthèse. Grand sportif et amoureux de la montagne sur tous les modes, Jean Sulpice se plaît à sortir des sentiers battus, au plus près de la nature. Pendant quinze ans, ce sera à 2300 mètres d’altitude, dans la plus haute station d’Europe, que Jean Sulpice réussira le pari de proposer une cuisine gastronomique en haute montagne. Il est récompensé d’une première étoile au guide Michelin en 2006 et d’une seconde à 32 ans, en 2010.

En 2017, Jean Sulpice retrouve le lac d’Annecy de ses premières années de cuisinier aux côtés de Marc Veyrat dont il fut le second pendant cinq ans. C’est à cette époque qu’il a aussi rencontré Magali, alors sommelière, qui deviendra son épouse et la mère de leurs deux enfants. Tous les deux ont décidé de revenir au bord du lac d’Annecy pour écrire un nouveau chapitre de la très belle histoire de l’auberge du Père Bise. Le succès est au rendez-vous. Dès la ré-ouverture, l’hôtel, largement rénové, est classé en cinq étoiles et Jean Sulpice est consacré Chef de l’année 2018 par le Gault et Millau. En février 2018, le restaurant gastronomique obtient 2 étoiles au guide Michelin.

Retour en haut Retour en haut